Comment se faire financer

Salariés, demandeurs d’emploi, chefs d’entreprise, agents de l’Etat… Quel que soit votre statut, il existe en France de nombreuses solutions pour financer vos projets de formation.

  • Chef d’entreprise, Auto-entrepreneur, Profession libérale, Commerçant, Artisan : les différents Fonds d’Assurance Formation (FAF)

Les chefs d’entreprise et les auto-entrepreneurs versent une Contribution pour la Formation Professionnelle (CFP), destinée à leur faire bénéficier du droit à la formation professionnelle. Ils versent cette contribution à un FAF (Fonds d’Assurance Formation) spécifique, selon leur secteur d’activité.
C’est ce FAF qui assure ensuite la prise en charge des frais de formation (coûts pédagogiques de la formation). Il vous faudra prendre contact avec l’organisme qui gère le fond de formation correspondant à votre secteur d’activité pour lui demander la procédure à suivre.

  • LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (CPF)

Le compte personnel de formation (CPF) permet à toute personne active, dès son entrée sur le marché du travail et jusqu’à sa retraite, d’acquérir des droits à la formation mobilisables tout au long de sa vie professionnelle. Le compte personnel de formation est attaché à la personne et non plus au contrat de travail ou au statut.

A noter : chaque personne dispose sur le site officiel http://www.moncompteformation.gouv.fr/ d’un espace personnel sécurisé lui permettant d’activer son compte personnel de formation.

  • LE CPF DE TRANSITION

Dans le cadre d’un Projet de Transition Professionnelle (PTP), les actifs (salariés et indépendants) peuvent s’absenter de leur poste s’ils souhaitent faire une formation pour se reconvertir ou faire évoluer leur carrière. Ils peuvent alors mobiliser les droits acquis dans leur CPF pour suivre une formation certifiante ou qualifiante pour pouvoir changer de métier. Il remplace en cela le Congé Individuel de Formation (CIF)

  • LE PLAN DE DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES

Il rassemble l’ensemble des actions de formation définies dans le cadre de la politique de gestion du personnel de l’entreprise et regroupe deux types d’actions de formation :

  • les actions de formation obligatoires en application d’une convention collective ou d’accords sociaux ;
  • les autres actions de formation, dites non obligatoires

Le plan de formation peut également prévoir :

  • des actions de bilan de compétences
  • des actions de validation des acquis de l’expérience (VAE) • des actions de formations qui participent à la lutte contre l’illettrisme.

Les formations qui relèvent du plan de développement des compétences peuvent être suivies :

  • en interne, au sein de l’entreprise
  • en externe, avec un organisme de formation
  • LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP)

Le congé de formation professionnelle (CFP) permet à l’agent de la fonction publique de s’absenter de son emploi s’il souhaite suivre des formations dans le cadre d’un projet professionnel ou personnel.

  • LE CONTRAT DE SÉCURISATION PROFESSIONNELLE (CSP)

Le Contrat de Sécurisation Professionnelle s’adresse aux salariés de certaines entreprises visées par une procédure de licenciement économique. Il permet de bénéficier d’un ensemble de mesures d’accompagnement et de périodes de formation favorisant un retour accéléré vers l’emploi.

  • LE CONGÉ DE RECLASSEMENT

Le Congé de reclassement est proposé aux salariés visés par une procédure de licenciement économique au sein des entreprises d’au moins 1 000 salariés.
D’une durée variable, il permet de bénéficier d’actions de formation et d’accompagnement pour un retour accéléré à l’emploi.

  • L’AIDE INDIVIDUELLE À LA FORMATION (AIF)

L’Aide Individuelle à la Formation (AIF) permet de financer ou cofinancer, dans certaines situations spécifiques, tout ou partie des frais pédagogiques d’une formation suivie par un demandeur d’emploi.
L’AIF est utilisée uniquement lorsque les autres aides en matière de formation alloués par les collectivités territoriales, les organismes paritaires… ne peuvent pas prendre en charge, partiellement ou entièrement, le projet de formation du demandeur d’emploi.
C’est Pôle emploi qui est apte à mobiliser cette aide particulière.
L’AIF peut venir abonder le compte personnel formation (CPF) mobilisé par un demandeur d’emploi.

  • L’ACTION DE FORMATION CONVENTIONNÉE (AFC)

L’Action de Formation Conventionnée par Pôle emploi (AFC) vise à faciliter le retour rapide à l’emploi. Sa mise en œuvre permet de combler un écart entre les compétences détenues par le demandeur d’emploi et les exigences du marché du travail.

  • L’ACTION DE FORMATION PRÉALABLE AU RECRUTEMENT (AFPR)

L’Action de Formation Préalable au Recrutement (AFPR) doit faciliter le recrutement d’un demandeur d’emploi. Elle est destinée à combler l’écart entre les compétences détenues et celles requises par l’emploi visé. Ce dispositif s’applique à toute personne inscrite à Pôle emploi.

  • LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail en alternance conclu entre un employeur privé (sauf les particuliers employeurs) et un salarié.
Les groupements d’employeurs, les entreprises de travail temporaire et les employeurs saisonniers peuvent accueillir un salarié en contrat de professionnalisation.
L’objectif est l’insertion ou le retour à l’emploi des jeunes et des adultes par l’acquisition de savoir théorique en cours et d’un savoir-faire pratique au sein de l’entreprise.

 Règlementations

Voir les Règlementations